samedi 20 juin 2015

Mise en route de Nuc en début de saison

Je veux décrire ma méthode pour réaliser des petits essaims mis en ruchette ou encore appelé « nuc » pour l'élevage de reine. 

J’ai toujours un peu de mal à démarrer ces ruchettes en début de saison d’élevage. Le peuplement en abeilles n’est pas aussi facile. Le but de ces ruchettes étant de faire naître des reines pour les garder une semaine afin de vérifier la ponte. J’ai besoin quand même d’abeilles en nombre suffisantes dans les ruchettes pour avoir de bonne condition pour la futur reine. Quand on crée des paquets d’abeilles sans reine, alors elles ne restent pas bien fixées. Elles vont rechercher à retourner dans leur ruches d’origines. Par contre une fois qu’il y a une reine en ponte dans la ruchette, les abeilles sont fixées normalement. Bien sûr tout est possible en apiculture. J’ai déjà eu des désertions ou des essaimages malgré tout. Dernière difficulté pour moi, c’est que mes ruches pourvoyeuses sont à côté de l’emplacement des ruchettes.

J’ai testé plusieurs solutions différentes, comme de cloîtrer 3 nuits les ruchettes, ou de placer a plus de 3 km pendant 3 jours. J’ai toujours eu pas de mal de désertion ou alors je devais faire des kilomètres. 

Alors j’ai trouvé une solution qui me convient mieux et qui me donne d’assez bon résultat. Pour cela j’utilise du nitrate d’ammonium acheté en magasin d’apiculture. Ce sont des granulés blancs qui se mettent dans l’enfumoir chaud, et qui produit un gaz, du protoxyde d’azote, qui anesthésie les abeilles.  Je ne peux pas dire que cela soit vraiment une méthode douce. Les abeilles sont endormies et à leur réveille, elles ont complètement perdu la mémoire. Comme cela elles ne retournent pas à leurs ruches d’origines si elles sont séparées de moins de 3 km.



Voilà comme je procède.

Je prends une ruche vide dont je mouille l’intérieur au brumisateur les bords. Celle-ci va me servir de récipient à abeilles. Elles glissent plus quand les parois sont mouillées. Je vais prendre des cadres dans des ruches pourvoyeuses, contenant de préférence du couvain ouvert. Il y a plus de jeunes abeilles qui produisent plus de gelée royale dessus. Je secoue légèrement le cadre afin de faire partir les butineuses qui sont des abeilles plus vielles. Puis je tape le cadre dans la ruche vide pour faire tomber toutes les abeilles au fond. Je mouille légèrement les abeilles avec le brumisateur pour les empêcher de s’envoler. Elles forment alors un paquet au fond. Je recommence l’opération plusieurs fois jusqu’à avoir une quantité suffisante en fonction du nombre de ruchette à mettre en route. Chaque ruchette (de marque Kieler) est composée de 4 barrettes avec une amorce de cire, d’un nourrisseur rempli de candi et d’un peu de sirop 50/50.




Une fois que toutes les ruchettes sont prêtes, je mets l’enfumoir en température en actionnant le soufflet de nombreuse fois. Il ne faut pas non plus que des flammes sortent mais il faut que la fumée soit devenue bien chaude. J’ouvre l’enfumoir, et j’y mets une cuillère à café de nitrate d’ammonium. 





Je le referme et j’actionne quelques coups le soufflet. La fumée qui en sort alors change de couleur. Elle devient plus foncée, acre, et à un léger gout sucrée.




 Je dirige la fumée en direction de la grille d’entrée de la ruche contenant toutes les abeilles et par dessous car le fond est aéré avec les ruches Nicot. Et en l’espace de quelques secondes toutes les abeilles se taisent. Il n’y a plus aucun bruissement. On entend toutes les abeilles tomber au fond de la ruche. J’attends une bonne minute que la fumée ne sorte plus de l’enfumoir indiquant qu’il n’y a plus de nitrate d’ammonium a l’intérieur. Les abeilles sont endormies par le gaz. 


Abeilles endormies


A partir de maintenant il ne faut pas traîner car elles vont se réveiller dans les 5 prochaines minutes. A l’aide d’un verre doseur je verse dans chacune des ruchettes une bonne quantité. Le but n’est pas de blinder la ruchette d’abeille. Je dirais qu’il faut au moins 150 grammes d’abeilles. Je referme les ruchettes et je vérifie que toutes les ouvertures soient bien fermées (dessous et en façade). Ensuite les ruchettes sont mise dans le noir pour une nuit. 




Pendant ce temps les reines sont nées et attendent dans les bigoudis individuels. 


futur reine visible par transparence


Dans chaque fond de bigoudi Nicot de protection j’ai mis un peu de miel, afin de la reine ai de quoi manger. 





Le lendemain soir, alors que toutes les reines sont nées, je les introduits dans chaque ruchettes les unes après les autres. 




Je laisse de nouveau les ruchettes avec leur reine une nuit. 

Le 3 eme soir, je place les ruches à leur emplacement définitif et j’ouvre la porte d’entrée pour libérer les abeilles et que la reine puisse faire son prochain vol de fécondation. 11 jours plus tard je peux ouvrir pour le contrôle de ponte. Il ne faut pas oublier de venir donner un peu de sirop 50/50 pour activer la construction des rayons.